Un marketing digital qui donne des résultats
MENU

Google retire l’outil Paramètres d’URL de la Search Console

29 Mar
2022

Google retire l’outil Paramètres d’URL de la Search Console

Dans moins d’un mois, l’outil de paramétrage des URL de la Search Console sera retiré, même si peu de gens le remarqueront probablement : selon les raisons qui ont poussé Google à effectuer ce nettoyage de printemps, en fait, seul 1 % des utilisateurs se servaient de cet outil, qui permet essentiellement d’empêcher Google d’indexer certaines URL spécifiques de votre site et qui est donc essentiellement inutile et obsolète.

Google retire l'outil Paramètres d'URL de la Search Console
Google retire l’outil Paramètres d’URL de la Search Console

Décision de Google : adieu à l’outil Paramètres URL

La décision de Google a été annoncée dans un billet signé par Gary Illyes, intitulé Spring cleaning, c’est-à-dire le classique nettoyage de printemps qui rafraîchit l’environnement après les mois d’hiver de réclusion : à partir du 26 avril prochain, l’outil Paramètres URL dans Search Console sera retiré, et aucune action n’est requise de la part des utilisateurs actuels de l’outil.

Au fil des ans, poursuit Gary, de l’équipe chargée de la recherche, « Google est devenu bien meilleur pour deviner quels paramètres sont utiles sur un site et lesquels, pour dire les choses simplement, sont inutiles », révélant que « seulement environ 1 % des configurations de paramètres actuellement spécifiées dans l’outil Paramètres d’URL sont utiles pour l’exploration ».

Ainsi, en raison de « la faible valeur de l’outil pour les utilisateurs de Google et de Search Console, l’outil Paramètres URL sera retiré dans un mois », déclare Illyes.

L’histoire de l’outil

L’outil Paramètres URL a été introduit pour la première fois en 2009 dans ce qui s’appelait encore à l’époque Webmasters Tool, rappelle le post (qui joint également une image vintage de l’interface originale) : à l’époque, « l’internet était un endroit beaucoup plus sauvage qu’il ne l’est aujourd’hui », avec « les paramètres SessionID étant très courants, les CMS ayant du mal à organiser les paramètres, et les navigateurs cassant souvent les liens ».

Grâce à l’outil de paramétrage des URL, les propriétaires de sites « avaient un contrôle précis sur la façon dont Google explorait leur site, en spécifiant comment certains paramètres affectaient le contenu de leur site ».

La première interface de l'outil de paramétrage des URL
La première interface de l’outil de paramétrage des URL

Au fil du temps, l’outil a évolué pour devenir un système de gestion des paramètres d’URL, un moyen d’indiquer à Google d’ignorer des URL spécifiques ou des combinaisons de paramètres d’URL. En 2011, Google avait amélioré l’outil pour lui permettre de contrôler beaucoup plus de scénarios de paramètres.

Comment l’outil Paramètres d’URL fonctionnait dans Google Search Console

La fonction contenue dans le SGC permettait de gérer les paramètres URL, et était dédiée aux sites qui utilisent « des paramètres URL pour des variantes de pages non significatives (par exemple couleur=rouge et couleur=vert) ou des paramètres qui permettent d’afficher fondamentalement le même contenu mais avec des URL différentes (par exemple exemple exemple exemple.com/shirts?style=polo,long-sleeve et exemple.com/shirts?style=polo&style=long-sleeve) », comme le précise le guide pour éviter « un crawling inefficace du site ».

Dès la page d’accueil, cependant, l’équipe de Google a mis en avant un message d’avertissement : une utilisation incorrecte de l’outil pourrait générer des dommages au site et à son classement dans Google Search, car le moteur de recherche « pourrait ignorer des pages importantes de votre site sans vous en avertir ou sans signaler les pages ignorées ». Si cela semble un peu radical, c’est parce que de nombreuses personnes utilisent cet outil de manière incorrecte ou sans réel besoin. Si vous avez des doutes sur l’utilisation correcte de l’outil, il est préférable de ne pas l’utiliser ».

À quoi a servi l’outil Google Paramètres d’URL ?

Cet outil empêche Google d’explorer les URL qui contiennent des paramètres spécifiques ou des paramètres ayant des valeurs spécifiques, et sert à empêcher l’explorateur d’explorer les pages en double. Ses effets sont très directs : le « comportement des paramètres s’applique à l’ensemble de la propriété » et il n’est pas « possible de limiter le comportement d’exploration d’un paramètre spécifique à une URL ou une partie spécifique de votre site ».

Quand utiliser l’outil Search Console, conditions requises

Selon Google, deux situations doivent inciter à utiliser l’outil Paramètres d’URL : un site comptant plus de mille pages et (en même temps) un nombre élevé dans les journaux de pages dupliquées indexées par Googlebot où seuls les paramètres d’URL sont différents (par exemple, exemple.com?product=green_dress et exemple.com?type=dress&color=green). En bref, dès le départ, il semblait que le moteur de recherche décourageait son utilisation, c’est pourquoi il n’est pas surprenant de lire la nouvelle de son « retrait ».

Comment utiliser l’outil

La question clé pour comprendre comment et quand utiliser l’outil était « comment le paramètre affecte-t-il le contenu de la page ? », dont dépend la meilleure façon de gérer les paramètres et donc d’optimiser les performances des pages du côté du SEO.

Il y avait la possibilité de laisser Googlebot décider de la gestion des paramètres par défaut : le crawler analyse le site et détermine quelle est la meilleure et la plus efficace. Pour ceux qui veulent avoir le contrôle des opérations, il est possible de décider de ne jamais bloquer les URL avec un paramètre spécifique, de ne scanner que les URL avec certaines valeurs, ou de bloquer le scan pour des paramètres spécifiques.

D’une manière générale, parmi les avantages de cet outil, on peut certainement souligner sa facilité d’utilisation, qui ne fait pas perdre de temps aux développeurs (et, en confiant les tâches à Googlebot, même pas au gestionnaire du site) ; de plus, il convient à tout type de paramètre d’URL, peut empêcher la duplication du contenu et permet d’aborder le budget de crawl de manière plus efficace. Mais il y avait aussi des inconvénients : tout d’abord, comme d’autres interventions, elle ne consolidait pas les signaux de classement et n’était pas une directive obligatoire, mais surtout, elle ne fonctionnait que pour Googlebot et ne communiquait donc pas les mêmes messages aux autres robots d’exploration des moteurs de recherche alternatifs, comme Bing, tout en étant une source potentielle d’erreurs et de problèmes.

Alternatives pour communiquer les paramètres des URL à Google

Même s’il n’est pas largement utilisé, le retrait de l’outil a néanmoins ébranlé la communauté internationale des référenceurs, qui s’interroge donc sur les moyens alternatifs (et valables) de spécifier la fonction des paramètres URL sur son propre site.

Selon Illyes, il n’est en fait pas nécessaire de « faire quoi que ce soit », car « les robots d’exploration de Google apprendront automatiquement à gérer les paramètres des URL ».

Quoi qu’il en soit, si nous préférons garder davantage de contrôle, nous pouvons utiliser les règles de robots.txt (par exemple, spécifier l’ordre des paramètres dans une directive allow) ou utiliser hreflang pour spécifier les variations de langue dans le contenu. En outre, Google a déclaré que les CMS et les plateformes modernes sont capables de gérer la création d’URL de qualité.

En fin de compte, l’annonce de l’abandon de l’outil de paramètres d’URL dans Search Console ne devrait pas trop modifier notre routine de travail en matière de référencement : mais si nous faisons partie des 1 % d’utilisateurs qui ont utilisé l’outil, nous disposons d’un mois environ pour vérifier les règles que nous avons définies et voir comment les choses évoluent en matière d’exploration, d’indexation et de classement après le 26 avril, et, entre-temps, commencer à nous familiariser avec la mise en œuvre de modifications via le CMS et/ou le fichier robots.txt pour tenter de mieux contrôler l’exploration et l’indexation de paramètres d’URL spécifiques sur le site.

Abonnez-vous à la newsletter de Metadosi

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Nicolas Schiavon
author

Après 22 ans dans le monde de l'automobile et après avoir créé plusieurs sites internet de vente de voitures, dont le premier en 1997, et les premières pages Facebook de garage automobile, mais aussi dans d'autres domaines, Nicolas décide de mettre son savoir faire en marketing digital au services des entreprises qui décident de renforcer leur présence sur Internet. Assurer la visibilité des clients sur le digital, en les accompagnant dans leur transformation digitale et augmenter leur taux de convertion en générant des leads qualifiés grâce au référencement Google de notre agence SEO Metadosi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

"Chez Metadosi, nous pensons qu'avoir des valeurs fortes est très important. C'est pourquoi nous avons pensé qu'il était important de vous en parler"

Pin It on Pinterest