Facebook comment son algorithme vous espionne

27 Jan
2018
Facebook son algorithme nous espionne

Comment les algorithmes de Facebook vous espionnent

Depuis quelques jours certains messages d’internautes sur Facebook m’ont interpellé. Ils se plaignaient de ne plus voir leurs amis dans leur fil d’actualités, mais que des gens inconnus…. Ils interpellaient alors leurs « amis » pour que ceux-ci likent de nouveau leurs posts afin de les voir réapparaître dans leur fil d’actualité. Ceci étant mis bien entendu sur le compte d’un changement d’algorithme de Facebook.

Mais qu’en est-il vraiement ? Qu’a donc changé le leader des réseaux sociaux, Facebook, en ce début 2018 ? 

Comment Facebook devine les personnes que vous avez rencontrées

Dans la vraie vie, dans le cours naturel de la conversation, il n’est pas rare de parler d’une personne que vous connaissez peut-être. Vous rencontrez quelqu’un et vous dites: «Je viens de Chambery», et ils disent: «Oh, j’ai de la famille à Chambery», et ils vous disent où ils vivent et leur nom, et vous pouvez ou ne pouvez pas les connaître.

Algorithme personne que vous pourriez connaître de Facebook

Algorithme personne que vous pourriez connaître de Facebook

Vous pourriez supposer que les recommandations d’amis de Facebook fonctionneraient de la même manière : Vous dites au réseau social qui vous êtes, et cela vous indique qui vous pourriez connaître sur la toile. Mais la machinerie de Facebook fonctionne à une échelle bien au-delà des interactions humaines normales. Et les résultats de son algorithme People You May Know (personne que vous pourriez connaître) sont tout sauf évidents. On peut trouver des centaines d’anecdotes déconcertantes sur la toile :

  • Un homme qui a donné des spermatozoïdes à un couple il y a quelques années, secrètement, afin qu’ils puissent avoir un enfant – se rend compte que Facebook lui recommande l’enfant comme une personne qu’il devrait connaître. L’homme connaît toujours le couple mais n’est pas ami avec eux sur Facebook.
  • Une assistante sociale dont le client l’a appelé par son surnom lors de leur deuxième visite, parce qu’elle était apparue dans son People You May Know, bien qu’ils n’aient pas échangé de coordonnées.
  • Une femme dont le père a abandonné sa famille quand elle avait six ans – et a vu sa maîtresse de l’époque lui être proposée comme un ami sur Facebook 40 ans plus tard.
  • Un avocat qui a écrit: « J’ai supprimé Facebook après avoir recommandé comme « personne que je pouvais connaitre » un homme qui était avocat de la défense dans l’un de mes cas. Nous n’avions communiqué que par mail professionnel, qui n’est pas connecté à mon Facebook, ce qui m’a convaincu que Facebook scannait mon email professionnel. »

Enquêter sur l’algorithme secret qui sait qui vous connaissez

Des liens comme ceux-ci semblent inexplicables si vous supposez que Facebook ne sait que ce que vous avez dit de vous-même. Ils sont moins mystérieux si vous connaissez l’autre fichier que Facebook garde sur vous, celui que vous ne pouvez pas voir ou contrôler.

Derrière le profil Facebook que vous avez construit vous-même, il y en a un autre, un profil de l’ombre, construit à partir des boîtes de réception et des smartphones d’autres utilisateurs de Facebook. Les informations de contact que vous n’avez jamais associées au réseau sont associées à votre compte, ce qui permet à Facebook de cartographier plus complètement vos relations sociales.

Derrière le profil Facebook que vous avez construit vous-même, il y en a un autre, un profil de l’ombre, construit à partir des boîtes de réception et des smartphones d’autres utilisateurs de Facebook.

L’information de contact du profil d’ombre a été une caractéristique connue de Facebook pendant quelques années maintenant. Mais la plupart des utilisateurs restent inconscients de sa portée et de sa puissance. Parce que les connexions de profil de l’ombre se produisent dans la boîte noire algorithmique de Facebook, les gens ne peuvent pas savoir à quel point l’exploration des données de leur vie est réelle, jusqu’à ce qu’une recommandation étrange apparaisse.

Facebook ne scanne pas l’email de travail de l’avocat ci-dessus. Mais il a probablement son adresse e-mail de travail dans son fichier, même si il ne l’a jamais donné à Facebook lui-même. Si quelqu’un qui a l’adresse de l’avocat dans ses contacts a choisi de la partager avec Facebook, l’entreprise peut la relier à quelqu’un d’autre qui l’a, comme l’avocat de la défense dans l’un de ses cas.

Facebook ne confirmera pas comment il établit des liens spécifiques avec les personnes que vous connaissez, et un porte-parole de Facebook a suggéré qu’il pourrait y avoir d’autres explications plausibles pour la plupart de ces exemples – «amitiés mutuelles» ou «dans la même ville / réseau». Le porte-parole a dit que dans les histoires sur la liste ci-dessus, celle de l’avocat était le cas le plus probable pour une connexion de profil de l’ombre.

La remise des carnets d’adresses est l’une des premières étapes que Facebook demande aux gens de suivre lorsqu’ils s’inscrivent, afin qu’ils puissent «trouver des amis». L’option «Trouver des amis» sur le bureau est très simple:

Demande ami sur Facebook

Demande ami sur Facebook

Vous entrez votre adresse e-mail, puis votre mot de passe, et Facebook vous donera toutes les prsonnes que vous connaissez sur Facebook. Pendant ce temps, Facebook conserve tous les contacts que vous avez remis.
La page « Trouver des amis » de l’application smartphone de Facebook est plus engageante, présentant une photo d’un bouquet de fleurs et invitant l’utilisateur à « Voir qui est sur Facebook en téléchargeant continuellement vos contacts. »

Demande d'ami de l'application mobile de Facebook

Demande d’ami de l’application mobile de Facebook

Dans les petits caractères, sous le bouton « Démarrer », la page indique que « Les informations sur vos contacts … seront envoyées à Facebook pour vous aider, vous et les autres, à trouver des amis plus rapidement. » Ceci est vague et le but reste vague même après avoir cliqué sur « En savoir plus »:

Lorsque vous choisissez de trouver des amis sur Facebook, nous utilisons et stockons en toute sécurité des informations sur vos contacts, notamment des noms et des surnoms ; photo de contact; numéros de téléphone et autres informations de contact ou connexes que vous avez pu ajouter comme relation ou profession; ainsi que des données sur votre téléphone à propos de ces contacts. Cela aide Facebook à faire des recommandations pour vous et les autres, et nous aide à fournir un meilleur service.

Jetez un oeil à toutes les informations possibles associées à un contact sur votre téléphone. Ensuite, considérez que les données accumulées dans votre téléphone portent sur diverses personnes, que ce soit des amis pour la vie ou des connaissances de passage.

Facebook avertit les utilisateurs d’être judicieux sur l’utilisation de toutes ces données. « Vous pouvez avoir des contacts professionnels ou personnels dans votre téléphone », l’écran » En savoir plus » avertit le lecteur. « S’il vous plaît, envoyez seulement des demandes d’amis à des personnes que vous connaissez personnellement et qui accepteraient l’invitation. »

Après avoir émis cet avertissement, et ayant reconnu que les personnes de votre carnet d’adresses ne veulent pas nécessairement être connectées à vous, Facebook fera alors exactement ce qu’il vous a demandé de ne pas faire. Si vous acceptez de partager vos contacts, chaque donnée de contact que vous possédez ira sur Facebook, et le réseau l’utilisera ensuite pour essayer de rechercher des connexions entre tous ceux que vous connaissez, peu importe comment, même finement, et vous n’y verrez que du feu.

Facebook n’aime pas, et n’utilise pas, le terme «profils de l’ombre». Il n’aime pas le terme car il semble que Facebook crée des profils cachés pour les personnes qui n’ont pas rejoint le réseau, ce que Facebook dément. L’existence de ces informations a été révélée en 2013 après que Facebook a reconnu avoir découvert et corrigé un «bug». Le bug était que lorsqu’un utilisateur télécharge son fichier Facebook, il inclut non seulement les informations de contact de ses amis, mais aussi leur informations de contact des profils de l’ombre des amis.

Le problème avec le bug, pour Facebook, n’était pas que toutes les informations étaient regroupées – c’était qu’il avait prouvé par erreur aux utilisateurs que ces profils de l’ombre existaient bien. L’étendue des connexions que Facebook construit autour de ses utilisateurs est censée être visible uniquement par l’entreprise elle-même.

Facebook fait ce qu’il peut pour sous-estimer la quantité de données qu’il recueille par le biais de contacts, et dans quelle mesure il partage son réseau. « Les suggestions sur les gens que vous pourriez connaître peuvent être basées sur les informations de contact que nous recevons des gens et de leurs amis », a écrit le porte-parole de Facebook, Matt Steinfeld, dans un courriel. « Parfois, cela signifie qu’un ami ou une personne que vous connaissez peut télécharger des informations de contact – comme une adresse e-mail ou un numéro de téléphone – que nous associons à votre profil. Ceci et d’autres signaux de votre part nous aident à nous assurer que les personnes que nous suggérons sont celles que vous connaissez probablement déjà et avec lesquelles vous voulez devenir amis sur Facebook  »

Les utilisateurs d’Instagram et WhatsApp, qui sont la propriété de Facebook, peuvent également télécharger des contacts vers ces applications, mais Steinfeld a déclaré que Facebook n’utilise pas ces données pour les suggestions d’amis sur Facebook. « Aujourd’hui, nous utilisons des contacts téléchargés sur Facebook et Messenger pour informer les suggestions de personnes que pourriez connaître », écrit-il.

En racontant cette histoire, j’ai découvert que beaucoup de mes amis avaient téléchargé leurs contacts. Tout en m’encourageant à faire de même, l’application smartphone de Facebook m’a dit que 420 de mes amis l’avaient déjà fait. C’est la moitié de tous mes « amis ».

Mais même aussi important que cela puisse paraître, ce n’est même pas le nombre correct. Lorsque Steinfeld a écrit «un ami ou quelqu’un que vous connaissez peut-être», il voulait dire n’importe qui – n’importe quelle personne qui pourrait à un moment donné enregistrer votre numéro de téléphone ou votre adresse e-mail dans ses propres contacts. Un coup d’un soir en 2008, une personne dont vous avez acheté un canapé sur le Boncoin en 2010, ou le propriétaire de votre appartement dont vous étiez le locataire en 2013 : Si jamais ils vous mettent dans leur téléphone, ou vous les mettez dans les vôtres, Facebook pourrait enregistrer la connexion si l’une des parties téléchargeait leurs contacts.

Cette accumulation de données de contacts de centaines de personnes signifie que Facebook connaît probablement toutes les adresses que vous avez visitées, toutes les adresses e-mail que vous avez déjà utilisées, tous les numéros de téléphone fixes et mobiles auxquels vous avez été associés, tous vos surnoms, tous les profils de réseaux sociaux qui vous sont associés, tous vos anciens comptes de messagerie instantanée et tout ce que quelqu’un d’autre aurait ajouté à votre propos dans son répertoire téléphonique.

En ce qui concerne Facebook, rien de tout cela ne compte même comme étant votre propre information. Il appartient aux utilisateurs qui l’ont téléchargé, et ils sont les seuls à pouvoir le contrôler.

Toutes les personnes qui vous connaissent et qui choisissent de partager leurs contacts avec Facebook facilitent l’établissement de liens que vous pourriez ne pas souhaiter pas que Facebook crée.

Certains sociologues ont pu commenter «la vie privée en réseau»: Toutes les personnes qui vous connaissent et qui choisissent de partager leurs contacts avec Facebook facilitent l’établissement de liens que vous ne voudriez pas avoir avec Facebook – si vous êtes dans une profession comme le droit, la médecine, le travail social, ou même le journalisme, où vous pourriez ne pas vouloir être connectés à des personnes que vous rencontrez au travail, à cause de ce qu’elles pourraient révéler à votre sujet ou parce que vous n’avez pas eu de rencontre amicale avec eux.

L'algorithme de Facebook révèle le vrai profil de prostituées

L’algorithme de Facebook révèle le vrai profil de prostituées

Imaginez le défi pour les personnes essayant de maintenir deux identités différentes, telles que les travailleurs du sexe ou les enquêteurs infiltrés. Non seulement vous devez séparer ces identités comme un professionnel de la sécurité le ferait, mais vous devez vous assurer que personne d’autre ne les relie non plus. Si une seule personne que vous connaissez a des informations de contact pour les deux identités et donne cet accès à Facebook, vos mondes entrent en collision. Bruce Wayne et Clark Kent seraient foutus 😉

Les données du profil de l’ombre renforcent les efforts de Facebook pour connecter autant de personnes que possible, de toutes les manières possibles. La capacité de l’entreprise à percevoir les fils connectant ses plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde l’a amenée à annoncer l’année dernière que ce n’est pas six degrés qui séparent une personne d’une autre – ce n’est que trois et demi.

Avec son vaste livre noir caché, Facebook peut aller au-delà de simplement vous appairer directement avec quelqu’un d’autre qui a vos coordonnées. Le réseau peut enchaîner les contacts : si deux personnes différentes ont votre adresse e-mail ou votre numéro de téléphone dans leurs répertoires, cela signifie qu’ils pourraient éventuellement se connaître. Cela ne doit pas être forcément une adresse ou un numéro de téléphone que vous avez personnellement donné à Facebook.

C’est ainsi que les patients d’un psychiatre sont recommandés les uns aux autres et c’est peut-être pourquoi un homme a été recommandé à sa fille biologique secrète. (Il et elle auraient les coordonnées de parents en commun.) Et cela peut expliquer pourquoi quelqu’un qui n’utilise pas Facebook a eu son ex-femme recommandé à sa petite amie. Facebook ne conserve pas de profils pour les non-utilisateurs, mais utilise leurs informations de contact pour connecter les utilisateurs.

«Les numéros de téléphone mobile sont encore meilleurs que les numéros de sécurité sociale pour identifier les gens», a déclaré le technologue en sécurité Bruce Schneier par courriel. « Les gens les distribuent tout le temps, et ils sont fortement liés à l’identité. »

« Les numéros de téléphone mobile sont encore meilleurs que les numéros de sécurité sociale pour identifier les personnes. »

Facebook ne vous dira pas combien de personnes qui ne sont pas vos amis ont transmis vos coordonnées. Le contenu de vos profils de l’ombre ne sont pas à vous.

Comme Violet Blue l’a écrit dans Cnet au moment du bug du profil de l’ombre, « Ce que la révélation signifie, c’est que Facebook a beaucoup plus d’informations sur nous que ce que nous savons, peut-être pas tout à fait précis, et malgré tous les efforts de chacun pour empêcher Facebook de connaître nos numéros de téléphone ou notre adresse e-mail professionnelle, le réseau social reçoit de toute façon nos numéros que nous ne voulons pas partager et nos adresses e-mail en les volant (bien que ce soit par des moyens «légitimes») de nos amis.  »

Que faire si vous n’aimez pas que Facebook possède ces données à votre sujet ? Tout ce que vous devez faire est de trouver chaque personne qui a déjà obtenu vos informations de contact et les a ensuite téléchargé sur Facebook, puis leur demander un par un d’aller à la page de gestion des contacts de Facebook et de les supprimer.

Il faut juste faire attention à n’oublier personne. «Une fois qu’un contact est supprimé, nous l’enlevons de notre système, mais il est bien sûr possible que le même contact ait été téléchargé par quelqu’un d’autre», a écrit Steinfeld dans un courriel.

Les profils de l’ombre, comme le système People You May Know, ne peuvent pas être désactivés. La seule chose que vous pouvez faire pour entraver les connexions basées sur les contacts de Facebook est, à travers son menu Paramètres de confidentialité, empêcher les gens de trouver votre profil en cherchant votre numéro de téléphone ou votre adresse e-mail. (Oui, Facebook fonctionne comme un service de recherche inversée de numéro de téléphone, avec les paramètres par défaut, n’importe qui peut mettre votre numéro de téléphone dans la barre de recherche et ouvrir votre compte.)

« Disons que vous avez partagé votre numéro de téléphone [ou adresse e-mail] avec beaucoup de gens et que vous ne voulez pas que des étrangers l’utilisent pour vous rechercher sur Facebook », a écrit Steinfeld. « Vous pouvez limiter qui peut vous rechercher sur Facebook par ce numéro de téléphone [ou adresse e-mail] à » amis « . Ceci est également un signal que People You May Know utilise. Donc, si un étranger télécharge son carnet d’adresses, y compris ce numéro de téléphone [ou adresse e-mail, il] ne sera pas utilisé pour vous suggérer à cet inconnu dans les personnes que vous pourriez connaître.  »

Réglage de confidentialité de Facebook

Réglage de confidentialité de Facebook

Ces paramètres de confidentialité sont un moyen non documenté de contrôler les personnes recommandées dans People You May Know.
Mais vous ne pouvez bloquer que les personnes que vous ne connaissez pas en utilisant les informations que vous avez fournies à Facebook, et non celles figurant dans votre profil de l’ombre. Donc, pour protéger votre vie privée, vous devez fournir à Facebook davantage d’informations à votre sujet.

Si on pose la question à Facebook, le réseau social envisagerait de partager des informations de profil de l’ombre avec ses utilisateurs, tout comme il l’a accidentellement partagé avec ses amis il y a quatre ans. Facebook dit qu’il ne peut pas parce que ce serait une violation de la vie privée de ceux qui ont donné l’information.

« Lorsque vous choisissez de télécharger vos contacts sur Facebook, nous considérons votre vie privée avec la vie privée des amis, de la famille et des autres personnes qui vous ont donné leur numéro de téléphone ou leur adresse électronique », a déclaré Matt Steinfeld. « Nous reconnaissons que les gens pourraient vouloir voir les informations de contact qui ont été téléchargées à leur sujet sur Facebook, mais nous avons également une responsabilité envers les personnes qui choisissent de télécharger cette information. C’est un équilibre et nous continuerons à écouter les commentaires des gens.  »

Steinfeld a également déclaré que bien que Facebook n’offre pas actuellement un moyen pour les gens de gérer les informations de contact que d’autres ont téléchargées et qui pourraient leur être liées, c’est quelque chose qu’il ont à un moment partagé avec ces gens là.

Oui mais sauf que : faites le test suivant. Allez dans votre application mobile Facebook, retrouver des amis, onglet suggestion, vous connaissez peut être : et là Facebook a trouvé pour vous tous les comptes Facebook des personnes inscrites dans votre répertoire.

Comme d’habitude, Facebook refuse d’en dire davantage sur l’algorithme de People You May Know.

La puissance des algorithmes de Facebook

Même si le roi des réseaux sociaux jure ne pas utiliser la géolocalisation de vos smartphones, il ne sait pas moins exactement où vous êtes, dans quel bar, quel aéroport et avec qui vous y êtes, si vous lui faite face, si vous lui parlez ou si vous marchez à ses cotés… Il va même jusqu’à vous dire si des « amis  » sont en voyage à proximité ou dans la même ville que vous ? La géolocalisation, les réseaux wifi domestiques et des magasins, bars, les bluetooth et autres ondes de portables vous localisent très précisément.

Par là même, cela devient un jeu d’enfant pour Mark Zuckerberg de vous proposer les « amis » de vos « amis ». Et comme les amis de mes amis sont mes amis, et que tout le monde est accros à agrandir son réseau…

Plus d’amis engendre plus de revenus de la publicité

Le boss de Facebook n’est pas un philanthrope : Si Mark Zuckerberg veut démultiplier notre vie sociale en nous faisant nous connecter à plus de personnes, c’est pour une bonne raison : plus d’amis = plus d’engagement = plus d’interaction = plus de likes = plus de partages = plus de publicités vues. C’est tout simple. Il l’a d’ailleurs lui même confirmé, ses algorithmes seraient d’autant plus résolument tournés vers les proches des utilisateurs.

Marketing Digital la publicité sur Facebook

Marketing Digital la publicité sur Facebook

Pour vous vendre de la publicité, Facebook va identifier votre activité sur son propre réseau via vos propres publications mais aussi les publications de vos amis, et des amis de vos amis ou vous pouvez être identifié et géolocalisé. La publicité sur Facebook un enjeu majeur et très lucratif.

Identifier vos photos par les objets, votre appareil et votre téléphone

Parmi la quantité colossale de données que Facebook traite figurent les photos, et Dieu sait si on aime partager nos photos. L’intelligence artificielle de Facebook veut identifier les personnes mais aussi les objets afin de comprendre le contexte de la photo et mieux s’en servir déclare Jeramie D.Scott.

Facebook utilise la reconnaissance faciale dans son algorithme aux Etats-Unis, à chaque fois qu’une personne est identifiée elle reçoit une notification. Ceci est interdit en France, mais figure bien dans l’algorithme de Facebook et même dans son dépot de brevet.

Pour aller encore plus loin, et peut être même contourner certaines lois de protection de la vie privée, Facebook serait capable d’identifier l’appareil photo qui a pris les photos, via les défauts de la lentille ou de la poussière s’y trouvant (en plus des données méta de la photo…)

Résumé
Facebook comment son algorithme vous espionne
Nom de l'Article
Facebook comment son algorithme vous espionne
Description
Comment Facebook devine les personnes que vous avez rencontrées et pourquoi à quelles fins utiles, autant d'énergie dispensée par le réseau social numero 1 ? Une étude de son algorithme "Personne que vous pourriez connaître" et pourquoi.
Auteur
Nom de l'éditeur
Metadosi

Nicolas
author

Après 22 ans dans le monde de l'automobile et après avoir créé plusieurs sites internet de vente de voitures, dont le premier en 1997, et les premières pages Facebook de garage automobile, mais aussi dans d'autres domaines, Nicolas décide de mettre son savoir faire en marketing digital au services des entreprises qui décident de renforcer leur présence sur Internet. Assurer la visibilité des clients sur le digital, en les accompagnant dans leur transformation digitale et augmenter leur taux de convertion en générant des leads qualifiés grâce au référencement Google de notre agence digitale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.