Un marketing digital qui donne des résultats
MENU

Comment Google évalue l’EAT et les auteurs d’une page

27 Juin
2022

Auteurs et contenu, des conseils utiles de Google pour les éditeurs

La création d’un contenu de qualité est l’un des refrains souvent répétés (et répétés !) pour cibler les activités en ligne ; souvent, cependant, l’adjectif utilisé est trop large et trop ambigu pour être pleinement compris.

On a parlé sur le blog de pas mal de choses cerniers temps : données structurées, texte d’ancrage, les entités Google, le Knowledge Graph etc. On parle souvent d’autorité et comment l’augmenter.

Google clarifie la façon dont EAT évalue et les auteurs de pages
Google clarifie la façon dont EAT évalue et les auteurs de pages

En 2019, Gary Illyes, de Google, a fourni quelques indications utiles sur la manière dont le moteur de recherche évalue les caractéristiques des pages et, par conséquent, sur ce que la qualité peut signifier pour Google.

Le discours de Gary Illyes au PubCon de Vegas

L’occasion était la PubCon de Las Vegas, la grande conférence internationale consacrée aux médias sociaux et à l’optimisation des moteurs de recherche, où Gary Illyes était invité en tant qu’orateur et s’est soumis à une série de questions-réponses (recueillies par Marie Haynes). Le Webmaster Trends Analyst a parlé du fonctionnement du moteur de recherche, mais il a surtout mis l’accent sur les critères de qualité, également en relation avec le paradigme EAT, en essayant d' »aider les webmasters à créer des sites exceptionnels », comme il aime à le répéter.

Comment Google évalue le contenu et la qualité

Il y a trois points principaux qui peuvent être utiles dans ce processus de construction de sites de qualité, car ils nous permettent d’avoir une petite idée du fonctionnement de l’algorithme de Google et de la façon dont l’algorithme évalue les pages :

  • L’exactitude du contenu est un facteur de classement.
  • Google n’utilise pas de score EAT ni de score YMYL.
  • Google ne reconnaît pas les auteurs, mais les entités.

Google ne reconnaît pas les auteurs des pages

Commençons par ce dernier aspect, qui est apparemment le moins critique. Comme l’explique Illyes, le système de recherche Google ne reconnaît pas les auteurs (qui sont plutôt reconnus par Google News et Google Scholar), mais se concentre sur les entités (qui ne sont pas nécessairement des auteurs).

L’algorithme examine les entités

Ce n’est pas la première fois que nous rencontrons ce terme, que Google utilise également pour identifier les résultats de son Knowledge Graph : en résumé, les entités sont des éléments et des données reconnus du web sémantique pour le mot clé saisi. Non seulement les personnages publics et les personnes, mais aussi les lieux ou les choses qui sont pertinents, également communiqués par le biais de données structurées ; pour être précis, la définition anglaise dit que les entités sont « une chose ou un concept qui est singulier, unique, bien défini et distinguable ».

Cela ne signifie pas que les auteurs ne sont pas importants, mais seulement que le moteur de recherche va au-delà de ce concept et élargit son champ d’action, également par rapport aux valeurs EAT de la personne ou de l’entité qui produit le contenu. Un autre point fondamental qui est ressorti de cette intervention à PubCon concerne le monde complexe du paradigme EAT de Google, le système par lequel la qualité des articles est interprétée et évaluée, notamment pour les pages YMYL.

Il n’y a pas de score pour EAT et YMYL

Contrairement à ce que l’on pense peut-être dans la communauté des référenceurs, il n’existe pas de « score EAT » ou de « score YMYL » interne à Google qui soit appliqué aux pages, car EAT et YMYL sont des « concepts » utilisés par les êtres humains « pour simplifier les algorithmes », ils sont une « manière conceptuelle de définir les objectifs que les algorithmes et les signaux recherchent et récompensent ».

Illyes rappelle que ces concepts sont en fait explicités dans les lignes directrices de Google pour les évaluateurs de qualité, récemment mises à jour avec un nouvel accent précisément sur les auteurs et les sujets sensibles, qui comme on le sait représentent la piste fournie aux évaluateurs humains à qui Google confie l’analyse des requêtes et des sites pour calibrer les changements algorithmiques ou anticiper les tendances.

Il n’y a pas d’algorithmes ciblés sur YMYL ou EAT.

Un passage est également consacré au sujet des mises à jour des algorithmes de Google : il n’y a jamais eu d’algorithmes spécifiques sur les pages « votre argent votre vie » (YMYL) et il n’y a pas d’algorithmes EAT. Plus précisément, l’ATA indique qu' »il existe une collection de millions de petits algorithmes (elle les appelle « baby alghoritms » par opposition aux vastes mises à jour de base, comme celles de juin 2019 ou de septembre 2019) qui travaillent à l’unisson pour générer des scores de classement, et nombre de ces algorithmes recherchent des signaux dans les pages ou le contenu ». Lorsque vous les assemblez d’une certaine manière, ils peuvent être conceptualisés comme YMYL. Cependant, ce n’est pas la même chose que d’avoir un score YMYL.

Comment améliorer les signaux EAT envoyés à Google

Parallèlement, un site peut s’efforcer d’améliorer les signaux EAT qu’il fournit à Google, notamment en acquérant des liens et des mentions d’autres sites, car le site dans son ensemble est alors interprété comme meilleur, tout comme il peut être utile de chercher à renforcer et à faire ressortir l’expérience et l’expertise d’un auteur (même avec une bio bien rédigée). Cela peut servir à indiquer aux lecteurs (et au moteur de recherche) que le contenu de la page est exact et digne de confiance, et il est certain qu’améliorer la perception de l’EAT est crucial pour ceux qui travaillent dans l’espace YMYL, dit Gary.

En d’autres termes, l’EAT n’est pas un facteur de classement si on l’interprète comme une série d’interventions techniques qui peuvent être mesurées directement (comme la vitesse, disons Google), mais l’algorithme utilise une variété de signaux comme proxies pour savoir si le contenu semble correspondre à l’E-A-T de la manière dont les humains l’évalueraient.

Lectures supplémentaires

L’exactitude du contenu est un facteur de classement

L’accent mis sur l’exactitude du contenu proposé est étroitement lié à cet aspect : en réponse à une question directe, Gary Illyes déclare que « pour les sujets YMYL, l’exactitude est un facteur de classement », en donnant l’exemple du secteur de la médecine/santé où Google essaie de recommander des pages qui font fortement autorité.

Le porte-parole de Google, Danny Sullivan, est également intervenue sur le sujet via Twitter, en clarifiant le concept : Google en tant que système automatique n’est pas en mesure de savoir si le contenu est exact. Par le biais de ses algorithmes, il recherche des signaux et des preuves pour évaluer ces aspects, afin de trouver « des choses que nous pensons être exactes », écrit le responsable de la recherche publique de Google.

Articles similaires
Tous les algorithmes Google combien y en a-t-il ?
Algorithme Google

Combien y-a-t-il d'algorithmes Google et ses changements pour le SEO On va lister ici les principales mises à jour de Read more

Phantom 4 l’update qualité de l’algorithme Google juin 2016
google phantom 4 seo

Phantom 4, l'update qualité de l'algorithme SEO Google de juin 2016 Google aurait fait une mise à jour de son Read more

Interstitiels intrusifs sur mobile pénalisés par Google
Google traque les interstitiels intrusifs

Google lutte contre les interstitiels intrusifs sur les mobiles Les pages qui montrent des interstitiels intrusifs offrent une mauvaise expérience Read more

Google Penguin 4.0 en temps réel dans l’algorithme
Google penguin 4.0

Google Penguin 4.0 est passé en temps réel dans l'algorithme, ce qui induit d'importantes fluctuations de Ranking Depuis le 23 Read more

Nicolas Schiavon
author

Après 22 ans dans le monde de l'automobile et après avoir créé plusieurs sites internet de vente de voitures, dont le premier en 1997, et les premières pages Facebook de garage automobile, mais aussi dans d'autres domaines, Nicolas décide de mettre son savoir faire en marketing digital au services des entreprises qui décident de renforcer leur présence sur Internet. Assurer la visibilité des clients sur le digital, en les accompagnant dans leur transformation digitale et augmenter leur taux de convertion en générant des leads qualifiés grâce au référencement Google de notre agence SEO Metadosi.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

"Chez Metadosi, nous pensons qu'avoir des valeurs fortes est très important. C'est pourquoi nous avons pensé qu'il était important de vous en parler"

Pin It on Pinterest